AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shin Yeon In | S3X

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shin Yeon In | S3X
avatar


MessageSujet: Shin Yeon In | S3X   Mer 27 Juin - 16:29



Shin Yeon In | S3X





Dénomination


 
Nom - Shin 신
   
Prénom - Yeon In 연인
   
Surnom - S3X (on prononce "esse-three-ex")
Origine

 
Âge - 19 ans
   
Anniversaire - 26 mai 1993
   
Origine - Seoul, Corée du Sud
   
Occupation - Host au BtD

   




Fiche santé


   
Taille - 1m73
   
Poids - 53 kg
   
Groupe sanguin - B
   
Sexe - masculin
   
Orientation - bisexuel
   
Maladie(s) -
Opinions personnelles

   
Prostitution - C'est l'host le plus actif dans la salle spéciale - ce qui lui vaut la 2e place au palmarès de popularité.
Drogue - Il utilise parfois du sildénafil de contrebande dans ses activités nocturnes, pour contrer les effets de l'alcool et rester productif durant ses heures de travail. Les autres drogues ne l’intéressent pas vraiment.
Alcool - Yeon In ne tient absolument pas l’alcool, un rien le rend complètement saoul. Il est rarement malade, malgré tout. Sa consommation d’alcool reste assez faible comparativement à ses collègues, comme il est souvent occupé ailleurs.
Tabac - Il ne fume pas et ne tient pas à commencer.
Vie


      

Personnalité - Yeon In ne semble rien prendre au sérieux, et c‘est probablement ce qui le rend aussi exécrable aux gens de bonnes moeurs. C’est une fausse perception de lui-même qu’il ne se force pas pour démentir, comme ça l’amuse d’être vu comme un être abject. Il possède une grande dose de politesse et de respect envers les individus, mais les gens qui le connaissent principalement en tant qu’host ne le remarque souvent que beaucoup plus tard, son trait le plus dominant était l’ouverture dont il fait preuve.

Yeon In ne connait pas le sens du mot tabou. Pour lui, tout peut être bon à discuter, et tout devrait sans doute l’être. De la même manière, il condamne peu de comportements à caractère immoraux, tant et aussi longtemps qu’ils n’apportent pas vraiment de conséquences négatives sur les individus impliqués. Il ne juge pas non plus les gens, considérant que n’importe qui peut faire n’importe quoi dans des circonstances données - c’est à dire qu’aucun geste n’est blâmable puisque qu’un autre personne dans la même situation aurait sans doute fait la même chose.

Yeon In et S3X sont exactement la même personne, l’host ne jouant pas du tout un personnage en travaillant. Il lui arrive d’être moins réservé qu’il le serait dans la rue, mais c’est uniquement parce qu’il est dans le contexte du club. Il est très à l’aise de se promener à moitié habillé devant tout le monde.

L’host est amical, très facile d’approche et joueur. Il arrive qu’on le trouve intimidant, mais il sait se faire rassurant. C’est un véritable professionnel quand il s’agit de percevoir les émotions d’une autre personne - ce qui est déterminant dans le genre de situation où il se retrouve constamment. Il est très perspicace et comprend souvent plus vite que la moyenne des gens.

Malgré ses airs taquins, Yeon In ne fait pas exprès de faire souffrir les gens avec de mauvaises blagues. S’il voit que ses plaisanteries passent mal, il va changer de sujet très rapidement, sans perdre le sourire. La discrétion est aussi l’une de ses valeurs les plus importante, pas pour lui-même, mais pour les autres. Il est curieux mais pas fouineur, et sait très bien garder sa langue - d’ailleurs, un host qui ne le ferait pas se retrouverait rapidement sans emploi. Il n’est pas extrêmement jaloux de sa vie personnelle et n’hésite pas à donner des informations personnelles à ses collègues de travail si ça peut simplifier leur travail - quelques hosts préfèrent l’appeler par son prénom que par son nom d’host.

Même s’il est le troisième host ayant la plus importante rentré d’argent, S3X n’a pas de clientes régulières. Il ne fonctionne pas comme ses collègues, en s’assoyant à une table avec une ou plusieurs femmes. Souvent, l’host va s’inviter à une table où un autre host travaille et y passer du temps, avant de changer ou de se faire inviter ailleurs, à la manière très semblable des nouveaux arrivants. S3X ne s’asseoit généralement pas avec n’importe qui, comme il sait qu’il pourrait s’attirer des problèmes avec ses collègues et leurs clientes qui ne l’apprécient pas.

Les femmes qui l’approchent pour passer plus loin lui demandent souvent chastement de leur faire visiter les lieux - même si elles fréquentent le club assidument depuis des mois et le connaissent comme le fond de leur poche. Certaines sont plus crues - et habituellement plus saoules - mais la grande majorité fait usage de métaphores ou de moyens détournés pour lui faire comprendre ce qu’elles veulent.

Bien que tous le prennent pour un pervers, Yeon In n’est pas davantage obsédé par la sexualité qu’un autre. Pour lui, le sexe libère les tensions et calme les esprits. C’est donc une méthode comme une autre pour rendre les clientes heureuses. C’est aussi la seule méthode connue de Yeon In, qui est incapable de lier une relation amoureuse, fictive ou réelle, avec une autre personne. D’ailleurs, il ne croit pas en «l’amour», il ne voit que des gens plus ou moins convaincus de leur engouement pour une autre personne. Pour lui, un host crée de l’engouement chez les clientes, et son job est de garder cette passion vivante.

Contrairement aux idées reçues, il n’accepte pas d’emblée n’importe quelle proposition à monter à la salle spéciale. Il passe toujours par son patron, pour être sûr d’avoir un avis éclairé et à jeun sur l’entreprise. S3X refuse aussi les avances des clientes qui ont définitivement trop bu, ou qui sont dans un quelconque état second.


Physique - Pas particulièrement grand, Yeon In se fond facilement dans la masse quand il se promène en ville. Il n’a pas non plus un gabarit très impressionnant, même s’il est relativement musclé. Son visage fait davantage de ravages, alliant un sourire désarmant et de grands yeux expressifs.

Il change souvent de couleur de cheveux (châtain, rouge, brun, noir) mais garde généralement la même coupe. Yeon In les place parfois en l’air, mais ça ne tient jamais durant tout son quart de travail. Il ne s’obstine pas à être bien mis, comme les gens saouls remarquent généralement peu de quoi il a l’air aux petites heures du matin.

Son style vestimentaire évolue au courant de la soirée, comme il perd souvent des morceaux en suivant les heures. Si dans sa vie de tous les jours, il a l’air de n’importe quel autre Coréen, il s’habille en host pour ses nuits au club. «S’habille en host» prend des connotations différentes d’host en host. Il est généralement de mise d’être habillé de manière relativement chic. C’est donc en propre complet que S3X débarque généralement dans la salle générale, dans les tons à la mode de la saison - ou, plus généralement, en veston noir et chemise blanche, comme la grande majorité des nouveaux. Il affectionne particulièrement les lunettes de soleil, et en a une importante collection. Les filles lui en offrent parfois, en remerciement des ses «services», en plus du paiement habituel.

Les événements spéciaux organisés au club sont cependant un moment où S3X se laisse aller à porter des vêtements complètements fous, dévoilants généralement une importante partie de son corps. N’importe quel thème peut lui inspirer une tenue à caractère semi-érotique, ce qui a tendance à, à la fois, amuser et désespérer la galerie.

Yeon In a des piercings doubles aux deux lobes d’oreille. Il n’abuse pas des accessoires et des bijoux, comme il fini souvent par les perdre durant ses soirées, mais il lui arrive d’enfiler bagues, chaînes, bracelets et tout le fatras général des hosts.

Il fait très attention à sa condition physique et à son hygiène personnel, comme son corps est son principal outil de travail. Dans une soirée, S3X fait des aller-retours presque sans arrêt entre la salle générale, la salle spéciale et le vestiaire, où il court se laver avant de revenir.


Histoire - Beaucoup pense que c’est une mauvaise éducation et des parents minables qui ont bâti ce qu’est aujourd’hui Shin Yeon In. À vrai dire, ses parents ne sont pas à blâmer, comme ils lui ont fourni, dès sa plus tendre enfance, un enseignement des plus traditionnels. Si traditionnel, que l’aspect physique, corporel et sexuel de l’être humain lui fut laissé dans l’ombre jusqu’à ce qu’il ait l’âge d’entrer à l’école.

Entre temps, l’enfant avait fait des découvertes terrifiantes sur lui-même, en se tâtant normalement comme tous les gamins de son âge. Ce fut son premier contact avec sa sexualité, et une expérience autrement traumatisante pour le jeune garçon, qui eut sa première crise existentielle, à savoir s’il était bien normal. Quand sa mère le surprit à se palper et qu’elle l’engueula solidement, Yeon In fut convaincu, du haut de ses 4 ans, qu’il était un véritable démon.

Ses parents le firent entrer à l’école maternelle à l’âge de 5 ans, donc un an plus tôt que ce qui était requis. C’était la première fois que Yeon In sortait intégralement de son cocon familial et ce lui fit un choc. Tous les jours, le premier mois durant, le jeune garçon faisait une véritable crise de larmes au moment de quitter la maison, ce qui prenait toujours sa mère et son père de court, comme Yeon In n’avait jamais été un enfant bruyant. Ses crises s’arrêtèrent d’elles-mêmes au début du deuxième mois.

La maîtresse d’école qui enseignait alors à Yeon In était mademoiselle Lee Kyong Hee, âgée de 27 ans et belle comme une fleur. Tous n’avaient que de bons commentaires à faire sur elle, louangeant sa douceur, sa gentillesse et sa patience avec les enfants. C’était la première adulte extérieure à sa famille à laquelle Yeon In fut confronté et ce fut très difficile. Kyong Hee avoua à la police, lors de son interrogatoire, que c’était l’enfant le plus timide qu’elle avait jamais eu dans ses classes, et que c’était sans doute ce qui l’avait intrigué chez lui. Les premiers jours, l’enfant se cachait où il pouvait, refusant de parler à quiconque et pleurant dès qu’un adulte lui adressait la parole. Kyong Hee réussit, à force d’efforts surhumains, à l’amadouer, au bout de quelques mois. L’enfant finit par s’intégrer, mais la maîtresse garda tout de même un oeil consciencieux sur lui.

C’est vers la fin de l’année que l’histoire commença à déraper. Kyong Hee avait remarqué que son élève passait dernièrement beaucoup de temps dans la salle de bain. Elle décida d’intervenir en le voyant entraîner l’une de ses copines de classe dans le cabinet avec lui. Ce n’était pas la première fois qu’elle surprenait des enfants en train de jouer au docteur, ou de s’observer mutuellement le corps - c’était une partie normale du développement d’un individu - mais, dieu sait pourquoi, cette fois là la marqua plus que les autres.

-Qu’est-ce que vous faites là les amis?

La petite fille remis sa jupe et sortit sans broncher, pas plus perturbée que cela, mais Yeon In éclata en sanglots, les pantalons encore autours des chevilles. C’est à ce moment qu’une faille se fit dans l’esprit de la maîtresse et qu’elle posa des gestes qu’elle regretterait amèrement par la suite.

Si l’événement n’avait pas eu de suite, il est possible que le scandale n’éclate jamais. Mais les attouchements se répétèrent, de plus en plus souvent, jusqu’à devenir quotidiens, l’année suivante. La proximité de sa relation avec sa professeur rassurait Yeon In. Il lui faisait confiance et elle lui faisait du bien. Il se sentait entouré de chaleur humaine, aspect qui avait manqué à sa vie jusque là. Et surtout, Kyong Hee lui enlevait un poids énorme sur les épaules, lui faisant comprendre que toutes ces actions étaient normales et bonnes. Il était son petit ange.

Mais à 6 ans, certains comportements trahissent une sexualité trop précoce. Le pot aux roses fut découvert presque un an après le début des abus, à la fin du mois de janvier. Pour Yeon In, tout ce qui changea c’est que les vacances scolaires arrivèrent beaucoup plus rapidement que l’année précédente. Pour Kyong Hee, ce fut une descente en enfer en bonne et dut forme, qui ne lui épargna aucune couverture de magazine ou de journal. Elle porta le scandale sur ses épaules quelques semaines durant, puis se suicida en s’ouvrant les veines dans la salle de bain de son appartement. Yeon In ne le sut jamais, et comme son identité avait été protégé et que personne ne tint à lui remémorer ces événements.

Au fil des ans, le jeune garçon oublia toute l’histoire, comme la mémoire à tendance à effacer les souvenirs les plus durs. Son parcours scolaire au primaire fut difficile, comme il avait sans cesse des problèmes émanant d’une source non déterminée. On le retrouva souvent dans la salle de bain avec d’autres enfants, peu ou pas habillé. Ses parents le changèrent d’école et lui firent voir un psychologue, ce qui lui permis de terminer l’école primaire sans trop de tracas.

Le psychologue, aussi traditionaliste que les parents de Yeon In, considérait qu’un dérèglement de ce type provenait d’une mauvaise compréhension de l’enfant. Il mis donc un point d’honneur à mettre les points sur les i avec différentes activités qu’il avait élaborés. La conclusion qu’il voulait inculquer à Yeon In était très simple: le sexe est mal. Retour à la case départ où Yeon In culpabilisait dès qu’il ressentait la moindre once de plaisir dans son corps.

Les comportements sexuels de l’enfant stoppèrent subitement, mais Yeon In commença à fuguer de la maison. Ses parents, désespérés, l’envoyèrent en réforme.

Deux ans durant, on tenta de faire revenir Yeon In dans le chemin traditionnel, en lui martelant le crâne d’ordres et de règlements diverses, en le punissant sévèrement lorsqu’il n’obéissait pas. Cela créa un enfant de dix ans très docile mais extrêmement refoulé. On lui inculqua quelques bonnes valeurs toutefois, et c’est à cette époque que son respect du secret se consolida. D’autres enfants avaient des problèmes d’ordre similaire à ceux de Yeon In, et leur besoin de se détendre passait souvent les uns sur les autres. Les surveillants faisaient tout pour éviter cela, mais la ruse des enfants plus âgés étaient souvent sans limite. C’est donc un jeune adolescent de douze ans qui s’occupa d’ajouter du vocabulaire à la vie sexuelle de Yeon In.

Désinhibé, Yeon In se laissait faire silencieusement, n’ayant plus aucune piste pour se faire une idée de ce qu’il devait faire. On lui disait de ne pas le faire, que c’était mal. Oui, mais pourquoi? Des questions sans réponse. Son aîné n’avait pas besoin de réponses, il faisait ce qu’il voulait quand il voulait comme il voulait. Yeon In n’en éprouvait aucun plaisir, mais il ne se défendait pas. C’est un fils plus effacé qu’une ombre que ses parents trouvèrent à la sortie de l’internat.

Ses deux dernières années de primaire semblèrent bien se dérouler, tandis que Yeon In découvrait de son côté internet. Internet, le nouveau dieu tout puissant de sa vie. Une quantité d’informations lui fut désormais accessible et cela le changea de fond en comble. Une nouvelle flamme fut rallumée dans son fort intérieur, tandis qu’il trouvait un accès illimité à toutes sortes de choses dont il ne connaissait jusqu’à lors pas l’existence. À 12 ans, c’était sans doute l’enfant le plus informé de tout Seoul, concernant le sexe.

Après l’école, il allait trainer avec les plus vieux. Il mentait sur son âge et se ramassait les plus jolies filles. Il mentait sur son nom et les emmenait dans le petit boisée derrière le collège. Il mentait et ils s’unissaient à même le sol. C’était devenu sa routine.

Le temps passa et Yeon In passa à autre chose. Académiquement parlant. Seize ans, le collège derrière lui, l’adolescent ne voyait pas ce qui s’offrait à lui d’intéressant. Il n’avait aucun talent particulier, ni aucune passion qui le poussait en avant. Il voulait quitter le nid familial, mais aurait besoin d’un job.

C’est au détour d’un site pornographique très light qu’il découvrit les hosts clubs. En fait, ce qu’il voyait d’annoncé n’avait rien d’un host club à proprement parler, c’était un bar de prostitués. Où il se rendit et où il fut engager. La boîte engageait beaucoup de mineurs, ce qui la plaçait dans un créneau très peu sécuritaire.

Yeon In se regarda tomber dans ce monde sans grand émoi. L’argent était facile et il faisait ce qu’il savait le mieux faire. Étonnement, c’est dans cet endroit inhumain que sa personnalité d’adulte se développa le plus. Il devint très proches de certains de ses collègues, qui lui apprirent à prendre la vie comme elle venait, et à être à l’aise avec ce qu’il faisait.

Il entendit parler du Before de Dawn, qui était situé quelques rues plus au sud, dès son ouverture et s’y présenta. Le manager lui dit qu’il était trop jeune pour le job, ce qui fit rire Yeon In qui ressortit sans plus de cérémonies.

Il aurait 19 ans dans quelques mois, et pourrait rappliquer à ce moment. L’idée du host club lui paraissait plus tranquille que ce qu’il avait fait lors des deux dernières années. L’argent était tout aussi facile, à ce qu’on disait, et on prenait seulement du bon temps.

À ce qu’on disait.

Hors-jeu

Personnage sur l'avatar - Lee Chan Hee/ Chun Ji/ Cheon Ji (Teen Top)

Code de validation - Ok by Shinbi
Comment êtes-vous arrivé parmi nous? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Hwang Hon | Shinbi
Mysterious Hostavatar

Age : 26

MessageSujet: Re: Shin Yeon In | S3X   Mer 27 Juin - 17:00

T'as pas mis le code de validation 555
"Ouin mais là..."

M'en fout XD XD

EDIT: Bon ok c'est beau validé -.- meh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Shin Yeon In | S3X

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before the Dawn :: Réception :: Catalogue :: Catalogués-
Sauter vers: